Château Haut-Bailly
1998Des Merlots bénis des dieux

Les soins apportés à la vigne tout au long de l’année, la réussite et les sélections extrêmement sévères – pour renforcer le caractère exceptionnel des merlots – ont donné des couleurs et des richesses en tannins fabuleuses faisant de ce millésime un excellent Haut-Bailly.

Curieuse année 1998. Un printemps pluvieux, un mois de mai chaud et sec, et une demi-floraison au 4 juin soit une avance de dix jours sur la date habituelle. Une véraison conforme à la floraison, rapide et homogène. Ce qu’il faut retenir plus spécialement de cet été est la chaleur, la sécheresse totale de juillet et d’août. Pas d’eau, l’herbe elle-même ne poussait plus. C’est dans ces conditions que nous avons abordé septembre – septembre, où une fois de plus, il a plu ! les merlots et les vieilles vignes ont pu être ramassés avant les pluies ; les cabernets, dans leur grande majorité, et d’une manière tout à fait anormale, sont restés sains malgré ces pluies. Une table de trie placée après l’égrappoir et avant le fouloir a été étrennée : tous les petits bouts de queues et de rafles qui pouvaient échapper à l’égrappoir auront été enlevés avec une méticulosité de « sur-mesure » !

LE POINT - JACQUES DUPONT, 21 janvier 2010

Fin, épices, poivre, cerise confite, bouche douce, élégante, tendue, tanins raffinés, long. Savoureux et séveux. 18/20

GUIDE HUBERT, Edition 2001

Robe pourpre dense aux reflets framboise, nez magnifique, de grande classe et bien épanoui, bouche à la hauteur, savoureuse, riche, ample, avec une tenue et une élégance exceptionnelle et un équilibre parfait. Du grand art.

LA REVUE du VIN de France, octobre 2001

Robe pourpre très dense ; nez très expressif, fin, fruité, riche et complexe. Bouche volumineuse, avec une bonne assise tannique, du gras, de l’étoffe, une grande qualité de fruit et une extraordinaire longueur. Un vin superbe avec un grand potentiel.