Château Haut-Bailly
2001Un millésime élégant

Les vins de 2001 sont rapidement apparus comme une réussite exceptionnelle : des merlots riches en couleur, en fruit et en tanins ; des cabernets qui offrent une sensation d'homogénéité, d'élégance et de richesse. C'est un millésime de longue garde qui a de la personnalité, de la vivacité et de l'éclat.

A la veille des vendanges 2001, le potentiel des raisins semblait supérieur à celui des 2000 : de petites baies fortement concentrées laissaient présager un millésime étonnant. La vigne a été travaillée durant tout le printemps et l'été, de manière extrêmement méticuleuse : travail des sols, hauteur de rognage adaptée en fonction des parcelles, marquage des pieds les plus précoces dans les vieilles vignes où les cépages sont mêlés, éclaircissages sévères pour ne laisser que 6 grappes par pied. Notre récolte ne dépassera pas 39 hectolitres par hectare, dont évidemment nous ne mettrons qu'une partie sur le marché avec l'étiquette de Château Haut-Bailly. Nous avons commencé les vendanges le 24 septembre par les parcelles de jeunes merlots, puis attendu octobre pour continuer avec les cabernets francs et finir par les cabernets sauvignon le 11 octobre. Les raisins étaient sains, les pellicules épaisses et nous avons apporté des précautions infinies à ces vendanges : toutes les grappes étaient retournées et vérifiées à la vigne avant de repasser sur une table de trie où étaient écartées les quelques graines abîmées.

GUIDE HACHETTE DES VINS, 2005

Pas de cabernet franc, récolte à part des parcelles les plus âgées ; en 2001 la conduite de la vigne et les vendanges ont été menées avec rigueur. La méthode s’est avérée fructueuse. Dès les premiers coup d’œil sur la robe grenat de ce vin, on envisage des perspectives fort réjouissantes : celles-ci commencent à prendre corps avec le bouquet qui se développe en douceur sur les notes de pain grillé d’un boisé bien mené. Ronde et souple, l’attaque s’ouvre sur un palais dont la charpente veloutée, les accents épicés et la concentration lui donnent autant de race que d’aptitude à la garde.

VINUM, avril 2004

Tout simplement renversant. Il possède non seulement une personnalité bien affirmée, de la densité, de la race, une chaleur et une rondeur rappelant un pomerol, mais aussi une bonne portion d’élégance précoce. C’est l’un des tout grands vins du millésime – encore mieux noté qu’en primeur. 2010 à 2020. 18/20

L’AMATEUR DE BORDEAUX, juin 2002

Du début à la fin, ce vin est rythmé par la grâce et l’élégance. Le nez s’apprivoise, sur des notes complexes de fruits noirs, de truffe et de sous-bois. La bouche est suave et fraîche, soutenue par des tanins d’une grande finesse. Un régal.