Français

Recherche et innovation au Château Haut-Bailly

Formation à la taille au Château Haut-Bailly

En ce début d’hiver où la vigne entre en sommeil, Jane Anson s’intéresse à la taille dans l'article "The prada of vineyard pruning" paru sur Decanter.com le 10 décembre 2015. Elle y explique la démarche de formation à la « taille douce » entreprise à Haut-Bailly depuis près de cinq ans avec l’entreprise italienne Simonit & Sirch et son représentant en France, Massimo Giudici.

Il s’agit de « réapprendre » à tailler la vigne, remettre en œuvre une méthode décrite par Poussard au début du XXème siècle (Guyot-Poussard), qui respecte le flux de sève du pied de vigne.
L’équipe de dix vignerons de Haut-Bailly a été formée par Massimo Giudici pour savoir observer chaque plant et lui fournir une taille sur-mesure. Le geste vise à réduire l’impact de la blessure sur la plante, assurant un flux de sève continu en éloignant les cônes de dessèchement (cicatrices) du flux de sève principal et diminuant les risques de maladies du bois telles que l’esca.

Sur le long terme, la plante vit plus longtemps, en meilleure santé. Haut-Bailly travaille ainsi à préserver son patrimoine unique de Vieilles Vignes, dont certains pieds atteignent 120 ans !

Le Château Haut-Bailly travaille en étroite collaboration avec des chercheurs et scientifiques de Bordeaux et du monde entier, entretenant sa dimension visionnaire impulsée dès 1872 par le propriétaire Alcide Bellot des Minières.

Des professeurs de l’Université d’Œnologie de Bordeaux de Emile Peynaud à Denis Dubourdieu en passant par Pascal Ribéreau-Gayon ont apporté leur expertise et leur conseil à la propriété au fil des décennies. Aujourd’hui, les chais de Haut-Bailly constituent un support de recherche active pour les expériences de plusieurs docteurs de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, tels que Axel Marchal.

Vendanges dans les Vieilles Vignes

Un premier ramassage dans nos Vieilles Vignes a eu lieu jeudi 2 octobre.

Les visiteurs la connaissent bien. La parcelle de Vieilles Vignes du Château Haut-Bailly couvre 4 hectares au sommet d'une croupe de graves. C'est Alcide Bellot des Minières qui la planta à la fin du dix-neuvième siècle, expérimentant une complantation de 6 cépages : cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc, malbec, petit verdot et carménère.

De variétés différentes, les pieds passent les étapes du cycle à des rythmes différents (débourrement, floraison, fermeture de la grappe). Ainsi, ils ne sont pas tous mûrs et prêts à être vendangés en même temps.

Afin d'assurer une maturité optimale de chaque cépage, l'équipe du Château Haut-Bailly "marque" les pieds au moment où les raisins changent de couleur, la véraison, au mois d'août. Un ruban rouge indique ceux qui sont mûrs en premier.

Les vendangeurs passent donc deux fois sur cette parcelle afin de ramasser les cépages précoces comme tardifs à parfaite maturité.

Subscribe to RSS - vieilles vignes