Français

Journal de vendanges, prologue

A l'approche des vendanges, que peut-on dire sur la météo et le cycle de la vigne en 2016 à Haut-Bailly?

L'hiver fut doux et le débourrement précoce. Suivit un printemps froid et humide, avec déjà 80% des précipitations annuelles au 30 juin, soit plus d'une fois et demi la quantité d'eau habituellement reçue sur cette période. Néanmoins, les températures idéales pour la floraison furent atteintes, entre 20 et 25°C.

Puis vint le mois de juillet et un été chaud et sec s'installa. Des écarts de températures exceptionnels furent enregistrés: en moyenne 16°C d'écart entre le jour et la nuit, avec une amplitude record de 12 à 36°C le 23 août. La véraison eut lieu sur trois semaines entre le 5 et le 25 août.

Au cœur d'un été sec, Haut-Bailly reçut quelques millimètres de pluie le 12 juillet et le 4 août. Grâce à leur enracinement profond, les pieds de vignes puisent dans les nappes phréatiques chargées des pluies des mois précédents. Leur feuillage reste vert et tonique.

Gâtés par la météo, les vacanciers de septembre visitent nos vignes sous le soleil et profitent de cet été 2016 qui n'en finit pas.

Recherche et innovation au Château Haut-Bailly

Formation à la taille au Château Haut-Bailly

En ce début d’hiver où la vigne entre en sommeil, Jane Anson s’intéresse à la taille dans l'article "The prada of vineyard pruning" paru sur Decanter.com le 10 décembre 2015. Elle y explique la démarche de formation à la « taille douce » entreprise à Haut-Bailly depuis près de cinq ans avec l’entreprise italienne Simonit & Sirch et son représentant en France, Massimo Giudici.

Il s’agit de « réapprendre » à tailler la vigne, remettre en œuvre une méthode décrite par Poussard au début du XXème siècle (Guyot-Poussard), qui respecte le flux de sève du pied de vigne.
L’équipe de dix vignerons de Haut-Bailly a été formée par Massimo Giudici pour savoir observer chaque plant et lui fournir une taille sur-mesure. Le geste vise à réduire l’impact de la blessure sur la plante, assurant un flux de sève continu en éloignant les cônes de dessèchement (cicatrices) du flux de sève principal et diminuant les risques de maladies du bois telles que l’esca.

Sur le long terme, la plante vit plus longtemps, en meilleure santé. Haut-Bailly travaille ainsi à préserver son patrimoine unique de Vieilles Vignes, dont certains pieds atteignent 120 ans !

Le Château Haut-Bailly travaille en étroite collaboration avec des chercheurs et scientifiques de Bordeaux et du monde entier, entretenant sa dimension visionnaire impulsée dès 1872 par le propriétaire Alcide Bellot des Minières.

Des professeurs de l’Université d’Œnologie de Bordeaux de Emile Peynaud à Denis Dubourdieu en passant par Pascal Ribéreau-Gayon ont apporté leur expertise et leur conseil à la propriété au fil des décennies. Aujourd’hui, les chais de Haut-Bailly constituent un support de recherche active pour les expériences de plusieurs docteurs de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, tels que Axel Marchal.

Une véraison rapide et homogène dans les vignes

véraison

L’un après l’autre, formant une mosaïque de vert, de rose et de noir, les grains de raisins changent de couleur. C’est ce que l’on appelle la véraison. Les tanins sont déjà tous là, garants de la structure de nos futurs nectars.

Chaque pied de vigne suit son rythme, en fonction de son âge, de son cépage, du type de sol et de sa situation exacte au sein du vignoble.

En 2013, merlots et cabernets ont commencé à vérer rapidement et de manière homogène entre le 19 et le 25 août au Château Haut-Bailly... ce qui annonce un moindre décalage entre les maturités et des vendanges concises.

Travaux d'automne et premières gelées

Travaux d'automne et premières gelées

Avant le repos hivernal, les travaux du sol battent leur plein. Opération automnale par excellence, le sousolage consiste à creuser un sillon au milieu des rangs de vigne afin d’arracher les racines superficielles et encourager la plante à développer un réseau racinaire profond, plus résistant en période de forte chaleur et de sécheresse. Le sousolage est réalisé à l’aide d’un tracteur.

La complantation consiste à remplacer les manquants pour maintenir la santé et la densité du vignoble (10 000 pieds par hectare). Les jeunes plants sortent tout juste de la pépinière. Pour chacun des 7 000 semis, les vignerons du Château Haut-Bailly creusent un trou net à l’aide d’une tarière. Ils placent deux tuteurs en bois puis le jeune pied et dispersent un peu de compost.

Le sol s’est raffermi dès le 30 novembre, alors qu’un voile de givre recouvrait le vignoble, marquant en beauté l'arrivée de l'hiver ! Figée par les premières gelées, la vigne, ses dernières baies et roses glacées se métamorphosent en pierres précieuses.

Un coup d’oeil dans les vignes

Véraison dans les vignes

Sous un ciel alternant nuages et éclaircies, la véraison bat actuellement son plein au Château Haut-Bailly.

Après un printemps exceptionnellement sec et chaud, les pluies tombées sur Léognan ces derniers jours ont permis de relancer le processus d’évolution physiologique des raisins que la sécheresse de la fin du mois de juin avait ralenti.

Les températures relativement fraîches pour la saison maintiennent cependant l’évolution à un rythme raisonnable ce qui laisse à penser que les vendanges, envisagées initialement pour la fin du mois d’août pendant un moment, pourraient finalement ne démarrer qu'au début du mois de septembre.

Dans le vignoble, les merlots ont entamé leur véraison dès le 5 juillet, avec près de deux semaines d’avance sur la moyenne des derniers millésimes, et atteignent actuellement le stade de mi-véraison, laissant apparaître de magnifiques grappes multicolores. Les cabernets sauvignons ont, pour leur part, commencé à vérer le 14 juillet.

L’état sanitaire des raisins est excellent sur l’ensemble du vignoble. Des vendanges vertes sont actuellement en cours visant à décompacter les pieds de vignes les plus chargés.

Le millésime 2011 en quelques dates :

5 mai : apparition des premières fleurs sur les merlots (environ 2 semaines d’avance sur la moyenne des derniers millésimes)

du 9 au 16 mai : floraison des merlots

du 12 au 23 mai : floraison des cabernets

Fin mai : nouaison… stade petit pois

10 juin : fermeture de la grappe

26-27 juin : deux journées de canicule (température moyenne enregistrée supérieure à 38°C) ayant entraîné quelques échaudages

5 juillet : début de véraison sur les merlots

14 juillet : début de véraison sur les cabernets

22 juillet : les merlots atteignent le stade de mi-véraison

Subscribe to RSS - vignoble